Les étapes de la Fabrication d’un sac

Sac à dos en cuir de zébu de madagascar, Maroquinerie IZAHO 9La confection d’un sac IZAHO est un processus long nécessitant l’intervention de plusieurs professionnels et passionnés.

Il l’est encore plus dans notre atelier car nous confectionnons tous nos articles à partir du point sellier, la référence en matière de maroquinerie qui a depuis été délaissé par les ateliers du monde entier à cause de son coût de réalisation.

La première phase est déléguée à nos stylistes/Designer (Eric et Michel) qui doivent concevoir les modèles en fonction des conditions qui leur sont imposées et du type de cuir choisi pour le futur sac.

En effet, il existe des cuirs très souples et d’autres beaucoup plus rigides, le sac doit donc être conçu en fonction de ce critère.

Une fois que le modèle du styliste est sélectionné, c’est à partir de celui-ci qu’un prototype du sac en papier va être réalisé par un fabricant de patron.

Le sac commence petit à petit à se former sous forme papier jusqu’à devenir impeccable. C’est à ce moment que le coupeur de cuir intervient et sculpte minutieusement le cuir choisi tout en le préparant pour la couture. Pour effectuer cette tâche qui est accomplie à la main, il doit être particulièrement expérimenté et averti afin de connaître les avantages et inconvénients de la peau qu’il doit travailler.

Dans l’atelier IZAHO, contrairement à la pratique courante des emporte-pièce, la découpe des pièces de cuir se fait à l’aide de tranchet.

Vient ensuite le parage du cuir qui consiste à affiner le cuir afin de recoudre deux cuirs ensemble  sans créer de sur-épaisseur. Cette étape est sans aucun doute une des plus longues, des plus fastidieuses et des plus risquées! …

Une fois cela terminé un membre de l’équipe IZAHO va coudre le sac au point sellier, entièrement à la main.

Point sellier - Izaho Madagascar

Cette tâche doit être accomplie avec attention et précision pour que les coutures soient jolies, linéaires et symétriques.

Sac à dos en cuir de zébu de madagascar, Maroquinerie IZAHOLe cuir est une matière où la moindre erreur de couture reste apparente et certains cuirs rigides sont plus délicats à travailler, une excellente connaissance des peaux et un goût pour la minutie sont primordiaux.

La couture n’est pas la dernière étape de fabrication du sac, il reste encore le rivetage qui permet d’assembler les différentes pièces du sac à l’aide de rivets, le soudage qui est une autre technique d’assemblage par fusion. Enfin les détails sont ajoutés comme les fermetures, boucles, boutons ou peaufinés tels que des fils à brûler… La finition est donc l’étape ultime, durant laquelle le sac est observé attentivement afin d’en repérer le moindre défaut ou élément manquant.

Le sac de Mme Youtta

Mme Youtta nous a rendu visite courant le mois dernier, afin que nous lui reproduisions en cuir de zébu vieilli, son sac fétiche.

Sac en cuir de Youtta, cuir de zébu - maroquinerie Madagascar

Profitant de l’occasion, nous y avons apporté, à sa demande, diverses modifications afin que ce dernier puisse facilement répondre à ses nouveaux besoins : Agrandissement de 10% de la surface afin que son IPAD puisse aisément prendre place dans son sac, inversion de la poche avant, pour rendre plus aisée l’utilisation des poches intérieures, ….

Nous apportons une attention particulière … même au détail que vous ne soupçonnez pas.

C’est aussi cela le challenge que notre équipe aime relever au quotidien : redonner vie en les « re-visitant », aux sacs, portefeuilles, … de nos clients.

Le cartable de M. Francis

M. Francis souhaitait un cartable sur-mesure qui puisse répondre à son cahier des charges professionnelles : Un emplacement protégeant son ordinateur 15 pouces, une poche pour ses documents/livres, une possibilité de mettre son parapluie, une poche sécurisée, ….

Cartable en cuir de zébu fait main - Atelier IZAHO 4

En collaboration avec lui et en nous aspirant de modèles qui lui plaisaient, nous avons créé ce cartable intemporel à partir d’un cuir vieilli de la Tannerie d’Anjeva (Madagascar), cartable entièrement réalisé à la main dans nos ateliers, au point sellier.

 

Merci M. Francis de nous avoir fait confiance …

Le « compagnon » de Mme Monique

le-portefeuille-de-mme-monique-maroquinerie-izaho-madagascar-5

Le porte chéquiers, ou « compagnon »de Mme Monique a été supervisé en sa forme par son époux, soucieux de participer à son élaboration.

Réalisé en cuir de Zébu rouge, il comprend un porte chéquier  sous lequel un porte carte de visite personnelle a été prévu, 2 poches pour les pièces d’identité, permis, photos, une poche pour les billets, un porte monnaie, un porte carte de crédit de 6 unités.

Un passant pour le stylo a également été prévu et 3 emplacements pour de petites photos de famille … car Monique aime avoir les photos de ses proches avec elle.

Fermé, il prend l’apparence d’une pochette avec passant.

Il a nécessité 24 heures de travail

 

 

Nous avons également  décliné ce compagnon en cuir de zébu noir.

 

 

La ceinture de M. Alain de l’ile de Ste Marie

la-ceinture-de-m-alain-de-lile-ste-marie-maroquinerie-izaho-madagasca-3

20 ans ….

Plus de 20 ans qu’Alain avait acheté ce modèle de ceinture atypique de marque.

Mais il ne restait plus que la boucle lorsqu’il est passé à l’atelier fin décembre.

Aujourd’hui, l’esprit de la ceinture est toujours là, la boucle aussi, … mais cette ceinture de 3 passepoils, sur une base de cuir de zébu de couleur marron.a été entièrement réalisée dans l’atelier Izaho, … cette fois ci au point sellier.

16 heures ont été nécessaires pour réaliser cette ceinture.

 

Le Sakosy tantsanbo de Cécile et Eric

le-sakosy-tantsanbo-de-cecile-et-eric-maroquinerie-izaho-madagascar-11

Cécile et Eric ont un sakosy (sac en Malgache) que chacun porte à sa manière, selon son goût. A dos ou en bandoulière. Tantsanbo veut dire marin, à l’image de ce compagnon d’escapades comme du quotidien.

Imaginez cette pièce comme un fourre-tout garni de trois poches intérieures très pratiques, dont une zippée. Toute la surface dorsale de ce sac est rembourrée d’une mousse qui protègera le dos. S’y loge également une poche fermée, très accessible.

De l’ordinaire d’un sac, en voici l’extra dont l’originalité tient à un mousqueton. Deux “dés” (anneaux en forme de D) permettent son accrochage. Et voici que d’un sac, il vous est possible d’en faire deux. D’un design mixte, discret, épuré, facile à porter.

A l’ouverture de la fermeture éclair, la bandoulière se transformera en deux sangles pour une utilisation ventrale ou bien à dos.

Comme toutes les pièces signées I Z A H O, ce sac est bien entendu en véritable cuir de zébu, lui aussi tout entier confectionné avec le cœur, la main et l’outil, puis assemblé au point sellier.

Nous remercions le Nofy Be et tous ses marins pour leur super accueil au Club House de Morondava et pour la mise à disposition d’une place sur le Nofy Be, une goélette de 18 mètres, toute en bois, fabriquée dans la plus pure tradition que les fondy de Belo sur mer se transmettent de génération en génération.

http://www.nofy-be.com

Nous remercions également Frédéric Bouvier et la Maison de Production Barracuda pour le fixing des photos sur le Nofy Be, à Belo sur Mer dans le pays Vezo et sur la dune de Mité dans le Parc national de Kirindy.

https://issuu.com/barracuda95