Les étapes de la Fabrication d’un sac

Sac à dos en cuir de zébu de madagascar, Maroquinerie IZAHO 9La confection d’un sac IZAHO est un processus long nécessitant l’intervention de plusieurs professionnels et passionnés.

Il l’est encore plus dans notre atelier car nous confectionnons tous nos articles à partir du point sellier, la référence en matière de maroquinerie qui a depuis été délaissé par les ateliers du monde entier à cause de son coût de réalisation.

La première phase est déléguée à nos stylistes/Designer (Eric et Michel) qui doivent concevoir les modèles en fonction des conditions qui leur sont imposées et du type de cuir choisi pour le futur sac.

En effet, il existe des cuirs très souples et d’autres beaucoup plus rigides, le sac doit donc être conçu en fonction de ce critère.

Une fois que le modèle du styliste est sélectionné, c’est à partir de celui-ci qu’un prototype du sac en papier va être réalisé par un fabricant de patron.

Le sac commence petit à petit à se former sous forme papier jusqu’à devenir impeccable. C’est à ce moment que le coupeur de cuir intervient et sculpte minutieusement le cuir choisi tout en le préparant pour la couture. Pour effectuer cette tâche qui est accomplie à la main, il doit être particulièrement expérimenté et averti afin de connaître les avantages et inconvénients de la peau qu’il doit travailler.

Dans l’atelier IZAHO, contrairement à la pratique courante des emporte-pièce, la découpe des pièces de cuir se fait à l’aide de tranchet.

Vient ensuite le parage du cuir qui consiste à affiner le cuir afin de recoudre deux cuirs ensemble  sans créer de sur-épaisseur. Cette étape est sans aucun doute une des plus longues, des plus fastidieuses et des plus risquées! …

Une fois cela terminé un membre de l’équipe IZAHO va coudre le sac au point sellier, entièrement à la main.

Point sellier - Izaho Madagascar

Cette tâche doit être accomplie avec attention et précision pour que les coutures soient jolies, linéaires et symétriques.

Sac à dos en cuir de zébu de madagascar, Maroquinerie IZAHOLe cuir est une matière où la moindre erreur de couture reste apparente et certains cuirs rigides sont plus délicats à travailler, une excellente connaissance des peaux et un goût pour la minutie sont primordiaux.

La couture n’est pas la dernière étape de fabrication du sac, il reste encore le rivetage qui permet d’assembler les différentes pièces du sac à l’aide de rivets, le soudage qui est une autre technique d’assemblage par fusion. Enfin les détails sont ajoutés comme les fermetures, boucles, boutons ou peaufinés tels que des fils à brûler… La finition est donc l’étape ultime, durant laquelle le sac est observé attentivement afin d’en repérer le moindre défaut ou élément manquant.

La montre de Monsieur ZHUKOVSKI

Bracelet en cuir sur mesure, maroquinerie Izaho Madagascar 3Ha cette montre. Monsieur Zhukovski y tient comme à la prunelle de ses yeux. Elle lui vient de ses trois sœurs, Anne, Catherine et Cécile. A l’occasion de ses cinquante ans. Un modèle avec tourbillon à détente.
— C’est un cadeau auquel je tiens. Mais le bracelet d’origine n’a pas tenu. » nous a-t-il dit. « J’ai trouvé votre atelier sur Internet ; je dois venir à Madagascar ». Aussi s’est-il rendu chez nous.
— « Voilà, j’ai ramené une peau d’un de mes voyages. Du serpent. Est-ce que vous pourriez faire un bracelet pour ma montre avec ce cuir ? »
Bracelet noir, couture noire. Monsieur Zhukovski voulait quelque chose de simple, de sobre, qui puisse éléganter ce garde-temps.

La montre est restée à l’atelier le temps de l’ouvrage, le bracelet confectionné sur mesure, uniquement avec le cœur, la main et l’outil. Et que voici, que voilà… à la fin de son séjour, Monsieur Zhukovski est reparti montre au bras et le sourire jusqu’aux oreilles.

Contact

Vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements?

Vous souhaitez obtenir un devis?

Vous souhaitez commander un article?

Zebulab@yahoo.fr

00 261 34 98 013 05

Collaboration avec la Maison Poursin – Paris

I Z A H O et la Maison Poursin

Soucieux d’améliorer la qualité de ses produits, l’atelier commence à agrémenter quelques pièces avec des boucles et accessoires provenant de la maison Poursin à Paris.
C’est le cas de cette magnifique ceinture bombée. La ceinture de Madame Hélène.

Maroquinerie Izaho - Boucle Poursin - Paris

Orné d’une boucle en laiton, ce magnifique ouvrage est en cuir de zébu, confectionné puis cousu au point sellier avec le cœur, la main et l’outil, par notre atelier.

POURSIN, avec un « P » comme passion, perfection…

Il est impossible de préciser la date exacte de la fondation de cette Maison. Les plus anciens documents nous apprennent qu’elle fut vers 1830 la propriété de M. LECLERC, ce qui en fait une des plus anciennes de Paris encore en activité.

Installée en 1891 à son adresse actuelle, elle accueille Monsieur S. POURSIN comme associé en 1896, celui-ci devenant le seul propriétaire à partir de 1907.

Spécialisée dés son origine dans les articles fondus pour la sellerie et les harnais d’attelage, elle acquit une grande renommée, et remporta de nombreux prix dans les expositions universelles entre 1890 et 1914.

Après avoir travaillé essentiellement pour les équipements militaires pendant les quatre années de la Grande Guerre, elle du s’adapter au changement apporté par l’essor de l’automobile et la diminution, puis la quasi disparition, de la traction animale.

A partir de cette époque, la production de pièces pour la maroquinerie, jusqu’alors marginale, devient petit à petit l’activité principale de la Maison. La plupart des modèles sont bien-sûr dérivés ou fortement inspirés par le cheval et sa tradition.

Les équipements pour le cheval disparaissent complètement en 1952, au moment ou M. André POURSIN remplace son père à la tête de la Société. Il entreprend alors une modernisation progressive qui sera largement poursuivie par son fils M. Jacques POURSIN à partir de 1969. Elle lui permet d’accompagner l’essor de la Maroquinerie française de qualité dans les années 1970 et 1980.

(…)

Fin de citation.
Texte extrait du site de la Maison Poursin à Paris
Cliché : Monsieur Eric

Collaboration avec Antsoa – Paris

Designer-styliste né à Paris, Danny Rasoloson est le fondateur et directeur artistique de la marque ANTSOA, créée en 2016.

Collaboration Antsoa Paris et IZAHO Madagascar - Maroquinerie de luxe

ANTSOA développe une ligne de maroquinerie raffinée, élégante et moderne qui s’adresse aux hommes. La nouvelle collection présentée sur le site de cette Maison parisienne, a été mise au point et confectionnée avec le cœur, la main et l’outil dans nos ateliers.

Collaboration Antsoa Paris et IZAHO Madagascar - Maroquinerie de luxe 2Collaboration Antsoa Paris et IZAHO Madagascar - Maroquinerie de luxe 3

Cette collaboration avec ce jeune créateur parisien est un encouragement pour notre atelier à poursuivre son travail en même temps qu’un signe de reconnaissance dont nous sommes fiers.

Nosy Be … nous y sommes! …

D’un pas pressant, il traversait Ambatoloaka. A cette heure, les véhicules n’y circulent plus. Il ne voulait pas être en retard. Il se rendait « chez Fred » comme on dit ici.

Izaho à Nosy be - Madagascar

Maître queux émérite à Nosy Be, Frederic Rust tient le Baobab French Cuisine, un restaurant terrasse où il délicate un savant mélange de plats traditionnels aux origines variées. Sa cuisine est subtile, goûteuse, étonnante, généreuse… et l’endroit très chaleureux, convivial.
Chez Fred, au Baobab French Cuisine tout est naturel et frais, fait maison, travaillé avec amour. Il est d’ailleurs prudent de réserver.

Et pour plaisirer encore, terrines, foies gras et autres bonnes choses by Fred, sont à emporter dans la boutique qui se niche juste au dessous de la terrasse du Baobab. Notez aussi que dans cette petite vitrine du bon goût, vous pourrez céder à la tentation des plaisirs de l’œil, du toucher, des odeurs… Mode, accessoires, design, décoration, objets de créateurs… dans ce petit lieu, l’artisanat haut de gamme est également à l’honneur… C’est un endroit très sympa où sont exposées des pièces originales et très belles…

Il entra rapidement. La vendeuse lui sourit. « Voici votre paquet Monsieur » Dans la boutique, un couple promenait du regard chaque objet à ne plus savoir que choisir, tantôt courbé, tantôt nez en l’air, lorsque le sac attira leur attention. Mais voilà, trop tard ! Il s’était organisé.

L’après-midi même, il l’avait repéré. Un petit sac à dos I Z A H O. Une pièce unique. Dans un cuir noir, liégé. Du zébu. Une maroquinerie toute entière confectionnée avec le cœur, la main et l’outil, au point sellier. C’est le modèle de Vanessa. Il n’eut plus qu’à l’emporter.

Il jeta un œil sur sa Panerai. Une Luminor Marina. Elle affichait moins le quart. Il n’était pas en retard. Il salua la vendeuse, ajusta son col, rebella sa mèche savamment, sorti de la boutique et grimpa quatre à quatre l’escalier qui conduit au Baobab French Cuisine.

Il avait rendez-vous avec Angelique. Il fallait qu’il arrive le premier. Pour l’accueillir. Car ce soir il voulait la cadauter, la rendre heureuse, autant que lui dire combien il amoure pour elle. Il était décidé.

Alors maintenant que vous savez tout (ou presque), partagez, partagez ! Rendez-vous vous est donné. I Z A H O est maintenant à Nosy Be !

https://web.facebook.com/BaobabNosyBe/

La sacoche de M. Pierre

LA SACOCHE DE MONSIEUR PIERRE

Au départ, il venait pour une ceinture. En fait, il avait un projet.

Petite sacoche de ceinture en cuir - Maroquinerie Izaho - Madagascar 6

Avec la rigueur et la précision que l’on que l’on connait de la Suisse où il vit, c’est une esquisse très précise qu’il nous a transmise. Tout c’est passé sur la toile.

– « Je voudrais une ceinture » nous a-t-il écrit « le modèle de Monsieur Alain. Mais j’aimerais que vous me fassiez une pochette ; la porter à ma ceinture. Est-ce réalisable ? Je souhaite y loger mon smart phone, mais aussi un petit porte-carte dans le quel je mets quelques espèces. Ha ! Et un stylo »

C’est ainsi qu’elle est née la pochette de Monsieur Pierre, toute entière confectionnée avec le cœur, la main et l’outil. Taillée dans un cuir de zébu avec une finition « nubuck » que nous avons ciré manuellement d’une teinte marron.

Là voici, la voilà ! La pochette de Monsieur Pierre. C’est avec une couture au point sellier qu’agrémente un fil blanc que cette pièce a été assemblée, toute entière confectionnée avec le cœur, la main et l’outil. Chez nous, point de machine… Et la ceinture qui va avec ?

Elle offre la particularité d’un triple bombage ce qui la rend très résistante. Élégante, raffinée, dans un esprit sport et décontracté, elle demande du temps à l’ouvrage.

Un très GRAND MERCI à l’hôtel Niaouly où ces clichés ont été réalisés en lumière naturelle, par Monsieur Eric muni de son iPad vieux de cinq ans.

Le p’tit sac à dos de Vanessa

Ha Vanessa ! Vanessa !

Elle adore le shopping Vanessa.

Les chaussures, les fringues, les p’tits sacs… Vanessa.

Elle aime tout ces trucs là Vanessa.

Alors dans les friperies, elle a déniché un sac Vanessa

Elle a dit : « j’en veux un comme ça !» Vanessa.

Et pour elle nous l’avons réalisé comme ça,

le p’tit sac à dos de Mademoiselle Vanessa.

 

Avec un cuir noir liégé à la main. C’est du zébu que voilà.

Gabarit, découpe, parage, assemblage, couture sellier. Tout ça

se fait avec le cœur, la main et l’outil… ne cherchez pas.

Dans notre atelier, pour tout c’est comme ça.

Et maintenant elle l’adore ce sac Vanessa.

À l’épaule, sur le dos. En toute occasion il est là

le joli petit sac à dos de Vanessa.

Elle le porte partout, où qu’elle aille, Vanessa.