Selle de moto « sportster » en cuir

LA BELLE ET LA BÊTE ?

On peu le dire, tant de la selle qu’elle est belle que de la monture… c’est une “bête”. Mais au fait, quelle monture ? Avez-vous deviné ?

Parce que cette fois-ci, c’est un gars d’Ankoay Madagascar qui est venu à l’atelier IZAHO, vers la Haute-Ville.
Un certain Reynald.
— « Pouvez-vous coudre mes “couleurs” sur mes deux blousons ? Et puis j’aimerai faire ma selle et le dosseret de mon “Sissy”. C’est pour une “HD”. J’ai le cuir. Il provient de la Tannerie d’Anjeva. »

Faire une selle… Nous en rêvions. En plus, pour un “Sportster” ! On a reconnu tout de suite. Un honneur. C’est vrai, on aime, on aime pas, mais c’est un engin mythique, convenons-en.

Il s’agit d’une “première” pour IZAHO. D’ailleurs modestons en parlant plus raisonnablement « d’habiller une selle » car la forme de la mousse, la structure de fixation au cadre et le design n’ont pas été touchés.

Le simili-cuir d’origine a lui été sacrifié pour réaliser les gabarits. Et sur l’autel de l’esthétisme et des matériaux nobles, le pauvre s’est vu remplacé avec le cœur, la main et l’outil, par un cuir sauvage d’une teinte fauve dense aux nuances légèrement chocolatées.

Ton sur ton, une double couture en fil de coton poissé vient souligner discrètement les courbes de cette assise.

Point d’empreinte ni de liège. La surface grainée de cette très belle peau est absolument naturelle. Elle donne à ce siège un aspect brut et raffiné. Une pure merveille, n’est-il pas ?

On a pas pu s’empêcher, on est allé écouter le « zafèr la” et le V twin, quand il craque, il ne fait pas semblant. Ça sonne, ça ronfle, ça respire là dedans !
C’est enivrant. Alors le mieux c’est d’y goûter le temps d’un WE. Pour ça, contactez Steeve Logan Demette de notre part. Vous verrez, il vous préparera une petite sortie sur mesure. C’est comme ça que ça se passe avec HD Madagascar Riders.

Alors maintenant que vous savez tout, likez, partagez sans compter.
See U. On the road again ?
Clichés – Monsieur Eric
Illustrations photographiques réalisées à l’atelier
Photos Harley Davidson Sportster prises chez HD Madagascar Riders.
Un grand merci à Reynald et à Steeve Logan Demette.
And big up to Ankoay Madagascar.

Notez que l’atelier ne fait pas de capitonnage, ni d’ameublement.

Ceinture du club Red Island …

LIVE TO RIDE ?

Red Island Riders MC, vous connaissez ? The official Harley Davidson MC of Madagascar.
Au Red Island Riders MC, c’est l’univers des belles machines, des chromes, du cuir… Les passionnés s’y retrouvent. Il y a même un bar. On y boit une bière entre potes. Le lieu n’est pas sectaire et tous ces blousons noirs aux couleurs du MC, des mecs vraiment sympas.

IZAHO c’est le cuir, les sacoches, ceintures, trousse à outils, étuis à couteau, sangles de guitare et autres accessoires… C’est ce qui nous rapproche.
Et puis chez IZAHO, on aime aussi les HD.

Des Red Island Riders, c’est d’abord JC qui est venu à l’atelier. Pour une belle ceinture. Puis pour son gilet.
JC, il a une belle machine. Un Sportster qui sonne avec une voix bien grave. Une mélodie quand ça ronfle !

Cette fois-ci c’est pour Alain que nous avons confectionné une ceinture avec le cœur, la main et l’outil, estampillée Red Island Riders. Elle est pour ainsi dire à l’identique de la ceinture qu’il portait depuis trente ans déjà.
C’est une bande de cuir de zébu, doublée et cirée manuellement d’une teinte marron.

La boucle Harley Davidson a le même âge, trente ans et pas une ride. Un objet authentique de la célèbre marque de Milwaukee, en laiton.

Alain est le Président et membre fondateur du Red Island Riders MC. Il compte des bornes derrière lui. Il connait.
C’est aussi un esthète. Il a du caractère. En témoigne son engin avec son « ape hangers ». Ça se pilote ce genre de machine.
Nous avons pris sa demande comme un test. Les indications étaient précises… Nous vous laissons découvrir le résultat en image. Vous nous direz ?

Etui à moulinet

 

Après la chasse, c’est à la pêche d’être à l’honneur. Et pas n’importe quelle pêche. La pêche à la mouche (Fly-fishing), où chacun garde en mémoire le film « Et au milieu coule une rivière » (A river runs through it), réalisé par Robert Redford (1992) d’après le scénario de Richard Friedenberg, adapté de la nouvelle semi-autobiographique de Norman Maclean : « La rivière du sixième jour ».

Chacun se souvient aussi du geste de Paul (Brad Pitt), de Norman (Craig Sheffer) et de leur père John Maclean (Tom Skerritt) dans les ondes pures du Montana, de ces « mouches » qui volent et du son des moulinets quand le poisson mord à l’hameçon. Et cette photographie si merveilleuse que l’on doit à Philippe Rousselot. Il conviendra aussi de mentionner une musique originale de Mark Isham.

Alors de quoi s’agit-il au juste ? D’un exposé cinématographique ?
De quel rapport avec la maroquinerie IZAHO ?

— « Je trouve votre travail magnifique. J’aimerai savoir si mon projet vous intéresserai.
Je suis mordu de pêche à la mouche et je commence à avoir une petite collection de moulinets.
J’aimerai des étuis, pour le transport de ces « petits trésors » lors de mes voyages de pêche.
Si intéressé, merci de me laisser savoir où et quand on pourrait se rencontrer pour en discuter.
Merci d’avance. »

À réception de ce message, nous avons convenu d’un RDV. Quel beau projet. Après la musique, la moto, la chasse, voilà que nous toucherions à la pêche ?

Avec son large sourire, Monsieur Edouard nous a montré quelques pièces. Dans l’atelier, nous avons écouté le cliquetis de moulinets, découvert ce qu’est une soie. Monsieur Edouard nous a expliqué ce qu’il souhaitait, montré des modèles d’étuis et retenu un dont nous nous sommes inspirés. Nous vous laissons à la découverte de ce petit écrin. D’ailleurs, il y en a deux. En cuir de zébu et comme à l’ordinaire dans l’atelier, confectionnés uniquement avec le cœur, la main et l’outil.

On nous rapporte que certains jours, il est possible de voir le poisson se pêcher à la mouche, sur le lac de Mantasoa et dans certaines rivières de Madagascar… Monsieur Edouard, peut être en est-il ?

Maintenant que vous savez tout, aimez, partagez sans compter.

Iconographie

Fly-Fishing – Landing the Bass
from Book of the Black Bass, James A. Henshall M.D., 1881
Extracted from public domain PDF version of above work
Author : Mike CLINE – November 2008

The river Semois near Sainte Cécile (Florenville) in the Belgian province of Luxembourg
May 2007 – Author: Janter – CC BY-SA 3.0

« Fly Fishing Lure Patent Drawing from 1969 » by Patents Wall Art is licensed under CC BY 2.0

La cartouchière de M. Bati

Qui part à la chasse … Vous connaissez l’histoire ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans cette demeure, l’homme est chasseur – Monsieur Bati – Corse, amateur de belles choses. Et pour la chasse, il sait de quoi il cause.

Alors qui part à la chasse passe par IZAHO et s’adressant à Monsieur Eric avec cet accent bien particulier de l’Ile de Beauté :
— « Je veux quelque chose de beau. Mais attention, fais-moi du solide. Tu comprends, quand on rampe dans le maquis, on s’accroche de partout. Crois-moi que ça rigole pas. Et je voudrais aussi loger un maximum de cartouches. »

A vrai dire, nous n’avons jamais fais de pièces pour qu’elles soient soumises à de telles contraintes. Nous avons relevé le défi en choisissant de travailler dans un cuir de zébu avec une finition nubuck, ciré à la main sur le côté extérieur. Le nubuck est réputé plus résistant parce que la fleur est simplement poncée, sans qu’un produit soit appliqué à sa surface.

Comme le veut la tradition de la maroquinerie IZAHO, cette pièce a toute entière été réalisée avec le cœur, la main et l’outil. Une double bande de cuir, marouflée sur un tissu de renfort et cousue manuellement au point sellier, vient accueillir 25 cartouches de 12.

La confection de cette pièce à l’aspect brut demande beaucoup de rigueur, de précision. Bien que très compact, le cuir de zébu lui aussi s’assoupli à l’usage. Les munitions doivent être tenues serrées pour ne pas être perdues.

Pour parfaire cette pièce, les deux premiers exemplaires ont été agrémentés d’une boucle en laiton poli, provenant de la maison Poursin à Paris.

Oui, vous avez bien lu, deux exemplaires. Parce qu’au moment où la confection de la première cartouchière touchait à sa fin, un de nos très fidèles clients, Monsieur Nirina remarquant l’ouvrage, nous en passa commande sur le champ. Les deux hommes se connaissent bien et s’apprécient. Sérieux, bons vivants, c’est cela : de sérieux bons vivants.

Le troisième exemplaire (il illustre cet article) est celui d’un chasseur qui voulant cadeauter son fils, nous pressa, pressa… pour se décommander au moment de la livraison. Paraitrait qu’une grande chaine d’article de sport nous aurait damé le pion. Belle leçon en vérité. Elle nous rappèle que rien n’est acquis, qu’il faut rester humble sur tout, appliqué, persévérant.

Cependant une question demeure ; qu’en sera-t-il de l’avis de notre ami Monsieur Bati au retour d’une saison de chasse ?
Serons-nous sous le joug d’une slave de compliments ou bien d’un bon coup de 12 dans les fesses pour forfanterie ?

À suivre donc.

Ces images ont été réalisées grâce à la complicité de la galerie Fabrice Delannoy à Faravohitra qui nous a accueilli.

La galerie Fabrice Delannoy est à voir absolument. S’y trouve un travail d’auteur que le photographe Fabrice Delannoy mène depuis longtemps sur Madagascar.

Stylisme : Fusil Beretta calibre 12 à canons superposés. Sculptures de Thomas le Marchand de Sable à Nosy Be. Tirage sous cadre, numéroté et signé de l’auteur Fabrice Delannoy.

Clichés réalisés par Monsieur Eric pour IZAHO

 

La serviette de M. Jean-philippe

Artisanat madagascar Atelier de maroquinerie IZAHO 10On pourrait croire ce sac sorti d’un grenier ou d’une brocante avec son look « vintage ». D’aucun disent que c’est une « serviette ».

Eh bien ils ont raison figurez-vous. Car c’est bien de cela dont il s’agit. Voici donc la « serviette » de Monsieur Jean-Philippe, mais elle a été réalisée par IZAHO et selon l’usage à l’atelier, toute entière confectionnée avec le cœur, la main et l’outil.

Alors pourquoi le Sak’Duprof ? Pour tout vous dire, Monsieur Jean-Philippe est docteur en Physique. Son domaine de prédilection ? Les énergies renouvelables et la modélisation. Chercheur à l’Université de la Réunion, Monsieur Jean-Philippe vient régulièrement à Madagascar où depuis plus de dix ans maintenant, il enseigne et mêne aussi une partie de ses recherches.

Après avoir fait l’acquisition d’un cartable IZAHO, spécialement agencé pour son usage, Monsieur Jean-Philippe souhaitait un nouveau sac.

 

« J’utilise toujours ma sacoche. J’en suis vraiment content. Mais parfois, je me déplace juste avec mon ordinateur et quelques documents. Ce sac est donc un peu grand pour cela. J’en aimerai un autre… Pas un cartable. Une serviette. Quelque choses de compact, plus petit et très simple. Aves un compartiment pour mon « portable » et un autre pour y glisser quelques chemises. Elles mesurent 24 x 32. »

La peau choisie, c’est à partir des documents fournis par Monsieur Jean-Philippe que nous avons réalisé l’ouvrage. Il est en cuir de zébu avec une finition nubuck, ciré à la main.
Pour lui donner tout son cachet, nous avons choisi de l’agrémenter d’un fermoir de la Maison Poursin.

Les photos ont été faites grâce à la complicité de l’hôtel-restaurant « La Varangue ». L’établissement compte parmi les meilleures tables de la Ville des Milles, Antananarivo.

Pour en savoir plus :
Hotel Restaurant La Varangue
17, rue Printsy Ratsimamanga – Antaninarenina
Antananarivo 101 – MADAGASCAR
Téléphone : +261 20 22 273 97 – Fax : +261 20 22 552 30
https://web.facebook.com/HotelRestaurantLaVarangue/

La ceinture de Monsieur Greg

LA CEINTURE DE MONSIEUR GREG.

Qui ne connait pas Greg ? Le vrai, le dingue, passionné de musique, connaisseur, très actif, impliqué. Il fait beaucoup pour ce milieu. A ne pas confondre avec Hybreed Gregg qui lui aussi est un autre dingue de zikmu ! D’ailleurs, vous les verrez souvent trainer ensemble. Copains comme cochons.

Ceinture en cuir de Monsieur Greg - Izaho Madagascar 3

Alors pour faire court, Gregg c’est Silo, Les Dizzy, No Mady, Kristel, mais aussi Joss Stone pour ne citer que les plus connus car il y en a bien d’autres qu’avec le Kudeta Carlton, Greg nous fait connaître, partage, promeut, met en avant, entre autres aux côtés de Libertalia Music records. Alors si vous ne le connaissez pas ce Greg là, c’est que vous ne sortez pas ! Notre ami compte parmi les figures emblématiques du monde de la nuit.

Mais ce n’est pas tout. Greg est un esthète… Avec lui vous pouvez parler de tout. Cinéma, séries télévisées, montres, belles bagnoles, design et même caissons à isolation sensorielle. Toujours de bonne humeur, convivial, large sourire aux lèvres et d’un humour intarissable ; quand on le croise, Greg est quelqu’un qui ne s’oublie pas.

Quand nous l’avons rencontré, il voulait s’offrir une « belle ceinture ». Quelque chose de raffiné qui puisse aller sur un costume… Combiner élégance, sobriété et discrétion. Il avait déjà le cuir, voulait se faire plaisir, c’est pourquoi il a choisi notre atelier.

Ceinture en cuir de Monsieur Greg - Izaho Madagascar 2Ceinture en cuir de Monsieur Greg - Izaho Madagascar

Greg a tout de suite retenu une de nos très belles boucles au design sobre et contemporain. Elle provient de la Maison Poursin à Paris. Les plus grands couturiers parisiens s’y fournissent.

Après examen du coupon, ensemble, nous avons convenu d’un modèle simple qui puisse souligner la particularité de cette peau exotique originaire d’Afrique ; une double bande de cuir noir, assemblée avec le cœur, la main et l’outil au point sellier, avec un léger bombage.

La montre de Monsieur ZHUKOVSKI

Bracelet en cuir sur mesure, maroquinerie Izaho Madagascar 3Ha cette montre. Monsieur Zhukovski y tient comme à la prunelle de ses yeux. Elle lui vient de ses trois sœurs, Anne, Catherine et Cécile. A l’occasion de ses cinquante ans. Un modèle avec tourbillon à détente.
— C’est un cadeau auquel je tiens. Mais le bracelet d’origine n’a pas tenu. » nous a-t-il dit. « J’ai trouvé votre atelier sur Internet ; je dois venir à Madagascar ». Aussi s’est-il rendu chez nous.
— « Voilà, j’ai ramené une peau d’un de mes voyages. Du serpent. Est-ce que vous pourriez faire un bracelet pour ma montre avec ce cuir ? »
Bracelet noir, couture noire. Monsieur Zhukovski voulait quelque chose de simple, de sobre, qui puisse éléganter ce garde-temps.

La montre est restée à l’atelier le temps de l’ouvrage, le bracelet confectionné sur mesure, uniquement avec le cœur, la main et l’outil. Et que voici, que voilà… à la fin de son séjour, Monsieur Zhukovski est reparti montre au bras et le sourire jusqu’aux oreilles.